mercredi 11 octobre 2017

A vos fils, à vos aiguilles !

La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre ! Ou si vous préférez, les chiens ne font pas des chats ! Tout ça pour dire qu'on hérite forcément un peu (ou beaucoup) des traits de caractère de ses parents. Chez nous, on aime la couture de mère en fille(s). Pendant l'été, Miss Wendy s'est cousue un bracelet à fleurs. Aussitôt choisi, aussitôt cousu !



Pour faire comme elle, vous aurez besoin de :

feutrine et rubans de couleur,
des boutons colorés,
des fleurs en feutrine pré-découpées,
aiguille et fils de couleur,
ciseaux.


Les étapes 

1. Découper une forme en feutrine de la couleur choisie, large ou fine, droite ou avec vagues. Ajuster la longueur à la taille du poignet. Celui de Wendy est riquiqui !
2. Poser un ruban, d'une autre couleur, sur la feutrine et les coudre ensemble à petits points, dessus, dessous, etc. Le ruban doit dépasser de 10 centimètres à chaque extrémité du bracelet.





Houlala, ça demande de la concentration !!

3. Ajouter, avec quelques points de couture, des fleurs pré-découpées, des boutons, des strass, pour embellir.





Il ne reste plus qu'à nouer le bracelet autour du poignet. Si le ruban est trop long, ne pas hésiter à recouper.





Et voici Wendy, toute belle pour l'été.
C'est facile de créer ses propres bijoux !

A vos fils, à vos aiguilles, cousez !

La semaine prochaine, on vous parle d'un truc dingue... soyez au RDV.
Bisous.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 4 octobre 2017

J'peux pas, j'ai couture !



Mes petites virées chez Emmaüs sont devenues un rituel. Je suis toujours à l'affût de la bonne affaire !


J'ai déniché cette petite machine à coudre pour enfant, datant des années 60, lors d'une braderie. Fabrication Française ! Youpi ! En plastique et de couleur vert pastel (mais un peu jaunie), elle fonctionne parfaitement, avec trois piles rondes.



Une petite pédale se range sous la machine, dans son logement. Appuyer dessus actionne la machine. Un interrupteur permet d'allumer l'ampoule, la loupiote étant orientable.







Juste à coté, se trouve la broche à bobine. J'ai ajouté une rondelle de feutre, pour permettre au fil de se dévider régulièrement.





Les boutons sélecteurs de largeur de point, de position d'aiguille et de points sont factices.



Un petit compartiment, accessible par un couvercle coulissant, permet le rangement de quelques bobines.



A l'arrière de la machine, se trouve le levier du presseur.





Le pied de biche s'abaisse, le bouton moleté permet de régler la tension du fil, le volant se tourne manuellement pour monter ou descendre l'aiguille. Pas de canette à installer, ni de marche arrière.





Et qu'obtient-on avec tout ça ? Un joli point chaînette !! Cette jolie petite machine devrait plaire à ma minette !!

N'ayant pas la notice d'utilisation, j'ai fait des recherches. Je voulais être certaine de ne pas casser la petite machine à coudre en faisant n'importe quoi, l'aiguille me paraissant mal introduite.


Mode d'emploi

1. Relever le presseur à l'aide de son levier, mettre l'aiguille en position haute au moyen du volant.
2. Placer la bobine de fil sur sa broche, par-dessus la rondelle de feutre et remettre le petit bouchon plastique. La bobine doit tourner librement et le fil se dérouler.


Présentation de la machine. Ce n'est pas tout à fait ce modèle, mais l'enfilage est le même.

3. Enfiler la machine (fig. A). Engager le fil dans les deux guide-fils (1), puis dans le guide de tension, entre les deux rondelles (2). Le bouton moleté (4) servant au réglage du point de chaînette. Ramener le fil vers la gauche, le passez dans le guide-fil (3), puis enfiler l'aiguille, de gauche à droite. (Finalement, l'aiguille est bien positionnée !) Tirer environ 10 centimètres de fil à travers le chas, passer l'extrémité du fil sous le pied de biche, vers l'arrière. La machine est alors prête à fonctionner.

4. Régler la tension du fil. Si le point est flou ou nul, serrer légèrement en tournant le bouton moleté dans le sens des aiguilles d'une montre (+). Si le point est serré ou si le fil casse, desserrez alors le même bouton en tournant en sens inverse (-) pour obtenir un point parfait.

5. Remplacer l'aiguille (fig C). Élever l'axe porte-aiguille à son point le plus haut, à l'aide du volant. Desserrer la vis de fixation (1) du porte-aiguille et retirez l'aiguille usagée. Insérer l'aiguille neuve en l'enfonçant le plus possible. Le chas de l'aiguille est de gauche à droite, la nervure de l'aiguille (2) étant à gauche de la vis de fixation (1) et le dégagement du chas (3) à droite. Resserrer la vis de fixation sans trop forcer. Référence aiguille système 64, n° 90.



La couture

1. Lever le pied de biche à l'aide de son levier, placer l'aiguille à son point le plus haut au moyen du volant.
2. Glisser le tissu à coudre sur la table de la MAC. Faire passer le fil derrière l'aiguille, abaisser le pied de biche.
3. A l'aide du volant, seulement : faire tourner le volant (en avant ou en arrière, elle fonctionne dans les deux sens) de la main droite, accompagner le tissu de l'autre main. Pour débuter, c'est très pratique et sans danger.
4. Au moyen de la pédale : une fois familiarisé(e) avec la machine, on peut coudre en utilisant la pédale. Accompagnez le tissu dans le sens désiré avec les mains, en le tirant légèrement par derrière. Le point de cette machine étant du type chaînette à un fil, il est nécessaire de nouer celui-ci à la fin de la couture. Sinon, les points risquent de se défaire.




Autant vous dire que j'attends avec impatience le moment où les deux zizigotos vont découvrir cette mini-machine !! Pour faire comme maman, comme mamie. Je ne sais qui de nous trois va le plus s'amuser...

Première leçon : coudre au point droit. Il n'y a pas de lignes gravées sur la plaque à aiguille !! Je vais chercher des astuces... Je vous montrerai les premiers ouvrages.

Et vive la couture ! Et vive la couture ! Et vive la couture !


Bonne semaine, bisous !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 27 septembre 2017

Marie-Laure, ASH

C'est la retraite pour Marie-Laure, elle quitte son métier d'Agent de Service Hospitalier.
Cette profession est un peu méconnue du grand public. L'ASH assure l'entretien et l'hygiène des locaux hospitaliers, le rangement du matériel et l'hôtellerie, la distribution des repas. Ces tâches sont essentielles au bon fonctionnement des services, elles assurent le confort des patients.

Marie-Laure, avec son sourire et sa gentillesse, répond souvent aux attentes et demandes des patients : remonter une couverture, servir une boisson, descendre un volet, discuter, rassurer... La relation va bien au-delà des tâches qui lui incombent.

Elle a toujours travaillé en étroite collaboration avec ses autres collègues ASH, mais aussi avec les aide-soignant(e)s et les infirmièr(e)s.
Des liens forts d'amitiés se sont créés, pour preuve, la fiesta organisée pour son départ : des cadeaux, des fleurs, des chants, une très bonne ambiance, une élection de Miss en présence de Geneviève de Fontenay, et pour finir la soirée : le Madison appris par toute l'équipe.
Le temps, à l'extérieur, était maussade. Pas grave. Croyez-moi, la chaleur était à l'intérieur !


Miss Résine, après discussion très sérieuse avec ses collègues, a confectionné une sculpture en plâtre, une main en 3D, épurée.



Matériel

Gant jetable en plastique,
Du sable,
Morceaux de bande plâtrée,
Cuvette d'eau tiède,
Etuis de seringues HBPM,
Nécessaire de protection du plan de travail,
Un carton épais 20 x 15 cm,
Une brosse WC et un rouleau papier toilette, of course !!


Les étapes

1. Découper des morceaux de bandes plâtrées. Plus ils seront petits, plus ils seront faciles à manipuler et à appliquer. Pour la technique, c'est iciLes deux premiers essais n'ont pas été concluants. J'ai tout cassé ! Le troisième a été le bon.
2. Remplir le gant de sable et fermer à l'aide d'un élastique, puis appliquer les morceaux de bandes plâtrées autour. Recouvrir également le rectangle et le tube de carton. Attention à ne pas trop les humidifier ! Terminer en fixant le tube et la main sur le socle, toujours avec des bandes de plâtre.



3. Ajouter la brosse WC entre le pouce et l'index, bien la fixer au socle en passant un petit morceau de bande plâtrée par l'anneau. Laisser sécher 48h.



4. Poncer pour lisser et diminuer les aspérités. Ensuite, le moment est venu de décorer avec de la chiffonnette rose et de la peinture 3D.





5. Dans les étuis vides d'anticoagulants, quelques roses du jardin et la lavande en guise de parfum.



Marie-Laure, ne perds pas la main, tu le fais tellement bien !
Bonne semaine, à mercredi prochain !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 20 septembre 2017

Prêts à voler !

Suite à notre séjour sur la corniche Vendéenne, j'ai confectionné un sac spécial pour cerf-voliste : un sac de rangement et de transport pour cerfs-volants. Autrement dit : un kitebag.



J'ai eu beau fouiller sur la toile, je n'ai pas déniché de tutoriel, alors... je l'ai imaginé. Il a des défauts, tout plein, tout plein, mais il plaît à mes deux cerfs-volistes en herbe, alors, c'est bien le principal.


Matériel

Tissu touquet, impressions de nature, création France,
du biais assorti,
du molleton,
un cordon,
un bouton-pression,
des coquillages,
la MAC.


Le pas à pas

Le corps du sac

1. Découper deux grands rectangles de tissu, 79 x 32cm, A et B.
2. Découper un autre rectangle, plus petit, pour faire les deux compartiments, 54 x 32cm, C.
3. Poser et coudre le biais sur un des petits côtés du tissu C.


4. Poser C sur A, envers sur endroit. Assembler sur trois côtés.


5. Pour réaliser les deux fourreaux, piquer deux coutures parallèles, au centre du rectangle C, sur toute la longueur.



La poignée de portage

Elle est doublée de molleton.
1. Couper une pièce de tissu, 17 x 29cm, D.
2. Découper également un morceau de molleton, de mêmes dimensions.


3. Poser le tissu à l'envers, sur votre plan de travail, mettre le molleton par-dessus.
4. Plier en deux, le tissu D étant à l'intérieur.


5. Coudre sur la longueur, laisser les extrémités ouvertes pour retourner votre ouvrage.
6. Mettre sur l'endroit. Ramener la couture au centre et piquer trois coutures parallèles.


7. Poser du biais aux extrémités.


Assemblage

1. Plier le grand rectangle B en son milieu, sur la longueur, envers contre envers. 
2. Poser et épingler la poignée, en son centre et à 4 centimètres de la pliure.
3. Fixer et coudre la poignée en place.



4. Confectionner deux boucles à l'aide du cordon.


5. Poser A sur B, endroit contre endroit. Épingler et insérer les deux boucles sur un des grands côtés.
6. Piquer le contour en laissant une ouverture de 10 centimètres pour le retournement.
7. Mettre sur l'endroit et fermer l'ouverture à points glissés.
8. Coudre deux coquillages en guise de boutons et un bouton pression pour fermer le rabat.



Ce sac peut contenir deux cerfs-volants, il en assure le confort et la sécurité. La poignée rembourrée, au centre, permet de porter le kitebag à la main. Le rabat permet de sécuriser le contenu des compartiments et offre une protection contre le sable. Le tout est fermé par les attaches, autour des coquillages.




Vendredi, c'est l'automne. Les matinées sont fraîches et brumeuses, le soleil s'est fait la malle. Et les cerfs-volants ne volent plus !

Bonne semaine, à mercredi prochain.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...