mercredi 19 juillet 2017

Chapeau design

Depuis un paquet d'années, dans le service d'ortho, la tradition veut qu'on offre un cadeau en plâtre pour chaque départ en retraite.


Philippe pratique la pêche, avec passion. Ce chapeau l'accompagnera dans toutes ses aventures au bord de l'eau. Doté d'une protection anti-UV, il s'adaptera à toutes les situations. En plein air, ce couvre chef sera confortable à porter pour toutes les parties de pêche.



Je n'ai pas de photos en cours de réalisation, mais j'ai utilisé un ballon que j'ai recouvert avec des bandes plâtrées. Cela nécessite entre 48 et 72 heures de séchage. J'ai ensuite perforé le rebord de petits trous à l'aide d'une mini perceuse. Quelques collègues se sont occupées de la déco.



Philippe, tête bien chapeautée, stylé, profite des beaux jours. 
L'été est encore plus beau.
Est-ce-que ça mord ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 6 juillet 2017

Bisous !

Le 6 juillet, c'est la journée internationale du baiser !
Tout signe de tendresse, d'amour est bon pour la santé et le moral !

Grâce aux très nombreuses bactéries échangées (quelques millions !) les bécots stimulent le système immunitaire. Ils améliorent le bien-être, diminuent le stress, apaisent et rendent... amoureux !
Le baiser fait travailler au moins 22 muscles : au placard la crème anti-rides...

Y'a plus à hésiter, faisons nous des bisous, tout plein, tout plein.
Schmoutz !


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 5 juillet 2017

Salle de plâtre - #4

Fin de la visite, aujourd'hui. C'est la derIl est temps, tout de même !
(Les quatre articles déjà publiés sont ici.)

La pièce est fabriquée en carton de calendrier, le cadre du commerce mesure 20 x 30 cm. Les murs et le plafond sont recouverts de papier peint. Les plinthes sont en balsa de 1 cm, peint à l'acrylique. Le sol plastique est une chute du vrai sol de la salle de plâtre. J'en ai découpé un morceau dans un angle de la pièce... Ni vu, ni connu ! 😇

Merci aux messieurs de l'atelier pour leur aide précieuse.


Pour décorer l'extérieur de la vitrine, je l'ai habillée de papier peint et collé deux images humoristiques représentant un gypso jouant de la bandelette.
Toute coïncidence ou ressemblance avec une personne existante n'est ni fortuite, ni involontaire !



Nouveauté pour cette vitrine : la notion de profondeur.
La porte de la salle de plâtre est plus souvent ouverte que fermée. Nous surveillons ainsi le déroulement de la consultation, les allées et venues des patients et des chirurgiens dans le couloir.
J'ai collé la photo du couloir (merci Patricia !) sur le carton de calendrier, puis le papier peint avec la découpe de la porte, et pour finir, les allumettes pour la boiserie. Sur la porte (en balsa), figure l'inscription Salle de plâtre. La poignée est un bouton blanc surmonté d'une perle longue, le tout repeint en blanc.


Voili, voilou ! On peut commencer à installer le mobilier, la salle de plâtre prend forme.
Mur figuré par la vitre : pas grand chose sur ce mur, c'est de là qu'est notre point de vue. Nous verrons donc les tables d'examens de dos. Dans la réalité, il comporte une rampe lumineuse et le rideau coulissant de séparation.
Mur de droite : les miniatures de Lydie, que sont le plan de travail et l'armoire vitrée. (Tout est à revoir ici)
Mur de gauche : la porte ouverte, le tablier, le carton de rouleaux. On trouve également des étagères de rangement, remplies à ras bord : trop long, trop fastidieux à faire ! Et oui, la flemme, quoi !



Mur du fond : le négato, la tablette, le distributeur de jersey et la table à plâtre.




Voici la salle de plâtre en cours d'aménagement.


La salle de plâtre, en début de journée.








Tout est à sa place. La réserve de ouatine est remplie. Un des volets du chariot à plâtre est relevé, pour avoir accès aux bandes de résine. Draps et taies d'oreillers propres sont en place sur les tables d'examens. Le tablier est encore fixé au mur. Une radio vient d'être accrochée au negato, le premier patient vient d'arriver...
Avec le cadre, cette miniature commence à avoir de l'allure !

La salle de plâtre, en fin de journée.






Une petite différence, non ? Quelqu'un a joué de la bandelette, ici ! Des bandes velpeau, du jersey sont éparpillés ici et là. Sur le chariot à plâtre, témoins de l'activité, le décapeur thermique, des ciseaux, des restes de bandes... Ainsi que sur le sol. A droite, sur la table d'examen, la barre à genoux, l'arceau anti-bruit et un plâtre BABP (Brachial Anté-Brachial Palmaire, un bien grand mot !).
La photo n'est pas bonne, mais je n'en ai pas d'autre !



Et sur la tablette, à coté de la pochette pour radios... la tasse à café !
Il manque juste le bruit de la scie.


Philippe a vite remarqué un oubli, dans la vitrine : SON tournevis bleu. L'indispensable tournevis. Une fois un plâtre coupé en deux, il sert à écarter les deux valves pour glisser une paire de ciseaux et couper ouate et jersey. C'est promis, si la vitrine doit être ouverte pour recoller un élément, on en profitera.
 « Les détails font la perfection, mais la perfection n'est pas un détail. »

 A cette vitrine, il a été ajouté un autre cadeau, en plâtre cette fois-ci. Les collègues du service d'orthopédie se sont chargées de la décoration. Et oui, chargées, équipe soignante exclusivement féminine ! La profession manque cruellement d'hommes ! N'hésitez plus, Messieurs.
Bref, revenons à notre sujet de départ... en retraite.

Cet article vous a plu ? Revenez nous voir la semaine prochaine. Nous vous montrerons le deuxième cadeau.
Vous voulez un indice ? Cet accessoire est utile pour la pêche. Je n'en dis pas plus.

Bisous !

Ahhhh, j'oubliais ! Depuis peu, la scie a été baptisée. On doit ce fait à Sandra, collègue gypso, qui présente la scie aux patient(e)s avant de l'utiliser. Désormais, on bosse avec Sidonie !



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 juin 2017

Bric à brac

Les 10 et 11 juin, il y avait une braderie chez Emmaüs. Chez les Compagnons, on peut faire des affaires pour trois francs six sous. Le lieu rêvé ! Et il est bien rare que l'on reparte les mains vides...

Je cherche, je fouille pour débusquer l'objet de mes rêves ! Même si je n'ai aucune idée de ce que je vais trouver...

Voilà l'inventaire de ce que j'ai acheté :
  • Un T-shirt à col rond et bleu pour la cabane de Figaro
  • Un livre : Accessoires en frivolité, (Les éditions de Saxe) pour faire des bijoux au crochet, passion de Nath. Il y a bien longtemps (trop longtemps) qu'elle ne nous a pas offert de bijoux faits de ses mains !
 
  • Des chaussures pour poupées.
  • Un livre Les petits meubles de récupération, (Editions du Rouergue, 2000) ou comment réaliser des meubles d'appoint dont un cosy-corner. J'ai toujours, à ce jour, un lit de fer à volutes à remettre en état. Le jeu en vaut sûrement la chandelle.
 

  • Des livres pour les zizigotos, Coralie croque la vie (éditions Hemma) et L'équipe de secours de Nick Butterworth (Editions Langlaude). Ils trouveront bien une petite place dans la bibliothèque de Papi et Mamie.

  • Un énième casier pour ranger/classer mes babioles en tout genre : perles, boutons, miniatures, fèves, etc.
  • Et une merveille ! Mais ça, on ne le sait pas avant d'ouvrir... On dirait une valisette, transportable grâce à sa poignée.



Le couvercle s'ouvre par un fermoir monté en surface, puis se soulève. Tiens donc, deux casiers... Et il y a quoi en dessous ? Sans doute faut-il ouvrir le panneau avant... Avec ces deux verrous à tourner, peut-être ?



Whaouuuu ! Des casiers, encore des casiers, dix au total. Une fois ouverte, la valisette se révèle être... une boîte échelle.


Utile et pratique pour ranger, bijoux, perles, boutons, bobines, nécessaire à broderie ou couture. Une merveille, vous dis-je ! A trois euros ! Intriguée, la caissière l'était également : « Je peux ouvrir, pour voir l'intérieur ? »

J'aimerais habiller les casiers avec de jolis tissus ou papiers, leur donner un rendu différent selon les finitions apportées. Mes méninges commencent à tricoter. Il n'y a pas que dehors qu'il fait chaud.
Ce n'est pas comme si j'avais déjà plusieurs projets en cours... Rhhaaaaa !

Bon mercredi !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 juin 2017

Mise en scène

J'ai chiné, en vide-grenier, des mini-meubles pour présenter les miniatures. Ils offrent des possibilités variées et amusantes pour mettre en scène la vaisselle, mais aussi... les fèves.

La mise en peinture n'est pas terminée, mais je ne peux pas résister à l'envie de vous les montrer.





Le sol vient de chez Dentelles et RibambellesUn jour, il ornera une vitrine miniature. Un jour...


Pour faire la nappe, j'ai utilisé du tissu vichy rouge et du papier aluminium.
Découper le tissu à l'aide des ciseaux cranteurs. Puis collez-le, avec de la colle blanche, sur l'aluminium. Pliez-le sur la table pour lui donner un beau tombé.
Prenez de préférence de l'aluminium à emballer le chocolat, il est plus épais. Ce n'est pas une raison pour manger toute la tablette !

Place aux photos !





Je vous montre là une infime partie de ma collection de fèvesGâteaux au chocolat ou à la crème, tarte, coupe de fraises, et autres douceurs, tout cela nous met l'eau à la bouche !





















Bon appétit et à bientôt.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...